Les supports analogiques nous ont permis pendant des années de créer beaucoup de photos et de vidéos qui se sont démocratisées depuis les années 60. Le patrimoine qui a été créé est conséquent mais il est aujourd’hui en danger, du fait du risque d’effacement des photos papier, et de la détérioration des bandes vidéo analogiques. Le transfert sur des supports numériques est tout à fait possible aujourd’hui et de très bonne qualité, mais il faut avoir conscience que c’est une course contre la montre pour beaucoup d’institutions et d’organisations, qui veulent sauvegarder cette part de leur histoire ou de leur culture. C’est le cas de l’INA par exemple, qui essaie de faire au plus vite pour ne pas perdre des images d’anthologie qui ont le risque de s’évaporer si elles ne sont pas préservées d’urgence. Des solutions clé en main existent désormais pour organiser cette préservation de mémoire.

Des traces de notre histoire, une valeur inestimable

Des photos analogiques, des vidéos super 8, des cassettes vidéo VHS et des petites cassettes de caméscopes. Qui ne dispose pas d’une armoire de souvenirs enregistrées sur un support analogique oublié dans les cartons depuis plus de dix ans. Nous n’avons même plus aujourd’hui, avec l’évolution technologique numérique, les appareils nous permettant de lire ces documents vidéo pourtant si précieux. Les photos elles, jaunissent dans des cartons, une fois développées ! Nous sommes également nombreux à conserver quelques pellicules analogiques même pas développées. Ces images des années passées, nous les avons en mémoire, où elles s’estompent progressivement. Dans les deux sens du terme, à la fois dans notre mémoire, mais également sur le support qui les contient. La sauvegarde de ces joyaux est aujourd’hui une urgence que des prestataires de qualité savent traiter avec professionnalisme. Cliquez ici pour plus d’informations.

La numérisation : une solution simple et efficace

Nous nous sommes habitués depuis l’avènement du numérique, avec les capacités incroyables des smartphones à une immédiateté et à une conservation systématique des images produites. C’est valable pour les années 2000 probablement, mais avant ? Voulons nous prendre le risque de perdre les traces des années qui ont précédé, des trésors audiovisuels que nous avons et qui sont en train de se perdre? C’est un patrimoine inestimable qui est en train de périr dans nos cartons. Et il y a urgence pour se saisir de la question. Pour sauvegarder ce patrimoine incroyable, il faut que ces images analogiques puissent être numérisées et conservées définitivement sur des supports où elles ne risqueront plus de disparaitre. Il faut pour cela les confier à des partenaires fiables et soigneux qui pourront effectuer le transfert adéquat, quel que soit le support d’origine, vers un support numérique adapté. Si l’opération n’est pas complexe, elle requiert un matériel de haut nouveau pour optimiser la lecture des bandes initiales ou le rendu des photos papier, pour les enregistrer sur le nouveau support. les technologies ont fait beaucoup de progrès dans ce domaine et l’on peut désormais corriger certains défauts des supports analogiques pour en faire une retranscription optimale en numérique.

Numérisation responsable : La préservation et le soin apporté à vos documents

Un prestataire de numérisation ne doit pas traiter avec brutalité les documents qui lui sont confiés: bien souvent, comme c’était le cas au temps de l’analogique, il n’y a qu’un seul exemplaire du document fourni et il a besoin d’un très grand soin de manipulation, bien souvent parce que c’est un support d’un certain âge. Un prestataire peu scrupuleux va le traiter sans ménagement au risque de l’endommager. Ces supports ont besoin d’être traités avec délicatesse, parfois d’être consolidés pour pouvoir être exploités au mieux. Les équipes sont donc appelées à bien connaitre ces supports, à être informées des différentes technologies disponibles aujourd’hui pour optimiser la restitution que l’on peut en faire sur support numérique. Des procédures qui ont maintenant fait leurs preuves sont utilisées pour le transfert de vidéo VHS ou VHS-C, le support vidéo 8 ou HI8, le miniDV, le transfert des films plus anciens en super8. La prise en charge de diapositives, numérisation de photos ou de négatifs analogiques et la conversion de cassettes audio en fichiers numériques en format wav ou mp3 sont devenues des opérations courantes, au protocole établi et bien sécurisé.

Vous accompagner pendant cette démarche : répondre aux questions

Si quelqu’un entreprend cette démarche de sauvegarde de patrimoine audiovisuel, il est fréquent qu’il ait des questions, d’ordre technique souvent, sur la restitution qu’il pourra obtenir. On parle là de documents touchant fréquemment à l’intimité d’une famille ou d’un groupe d’amis. ce n’est pas une démarche qui se fait à la légère et les équipes qui prennent en charge ces documents que la personne estime précieux doivent être écoutés, et assurés du professionnalisme des équipes à qui ils acceptent de confier ces documents. Les équipes sont formées pour répondre aux questions, prendre le temps de bien comprendre les attentes du client pour pouvoir le satisfaire. La meilleure récompense est le retour enchanté de clients ravis d’avoir revisionné des images datées qu’ils ont plaisir à redécouvrir, pou quelquefois qu’ils voient pour la première fois. C’est comme un plaisir d’enfance retrouvée, un petit morceau de bonheur qui les touche au cœur. Rien n’est plus satisfaisait que de pouvoir se dire que l’on a participé à ce petit bonheur du quotidien, modeste et essentiel à la fois.